Publications

Bibliographie

ROLF Pauline Ida, Rolfing, Re-establishing the natural alignment and structural integration of the human body for vitality and wellbeing, Healing Arts Press, Vermont, U.S.A, 1977
ROLF Pauline Ida, Rolfing and physical reality, Healing Arts Press, Vermont, U.S.A, 1978
JUHAN Deane, Job’s Body, Barrytown, Ltd, New York, 1987 DOLTO. J. Borris, Le corps entre les mains, Hermann, Paris, 1988 FEITIS Rosemary et SCHULTZ Louis, Remembering Ida Rolf, Rolf Institute, Boulder, Colorado 1996.
MYERS Thomas W., Anatomy Trains, Churchill Livingstone, 2001 SCHWIND Peter, Fascial and Membrane Technique, A manual for comprehensive treatment of the connective tissue system, Churchill Livingstone, 2006.
BRECKLINGHAUS Hans Georg, Rolfing – Intégration structurale. Ce que la méthode apporte, comment elle fonctionne et à qui elle s’adresse, BoD – Books on Demand, Paris, 2012, pdf BRECKLINGHAUS Hans Georg, Rolfing – Structural Integration, for children and young people, Lebenshaus Verlag, Freiburg 2012

Quelques articles

Les perspectives des recherches actuelles
Le Rolfing ou la joie du corps aligné
Dance Health
Getting.The.Treatment
Cell Biology Meets Rolfing
Positive Health
article Grec
Flyer Grec

Les perspectives des recherches actuelles sur la contractilité active du fascia – evaluation

• Le fascia est capable de se contracter activement et influence ainsi le comportement biomécanique de l’organisme. Cette capacité résulte de la présence de cellules contractiles au niveau du tissu conjonctif (myofibroblast) et en particulier dans le fascia musculaire. Ces contractions sont lentes, leur amplitude allant de quelques minutes à plusieurs heures.
• Ces propriétés offrent des applications intéressantes pour bon nombre de cas pathologiques liés à l`augmentation chronique du tonus myofascial : Citons ainsi le cas du torticolis, des douleurs du bas du dos associées au syndrome du compartiment paraspinal, les maux de tête… Inversement, une diminution du tonus fascial peut être responsable de certaines pathologies, comme les douleurs de dos causées par une instabilité segmentale du rachis (fibromyalgie).
Une régulation du tonus myofascial pourrait donc prévenir un certain nombre de désordres corporels.
• Le fascia viscéral (capsules, membranes, ligaments) parait avoir un plus haut niveau de contractilité que le fascia musculaire epimysial. Si ces résultats devaient êtres confirmés, cela pourrait encourager l`exploration de techniques thérapeutiques spécifiques pour influencer la contractilité fasciale dans les muscles toniques chroniquement courts.
• Le tonus fascial n`est pas seulement régulé par les substances cellulaires, il l’est aussi par la stimulation mécanique.

Cet étude a été faite par Valerie V. Hunt et Wayne W. Massey au EMG, Laboratoire du Comportement du Mouvement, Département de Kinesiology, Université de Californie, Los Angeles, Californie. Onze hommes ont été examiné avant et après le 10 séances de Rolfing. Des silverchloride surface électrodes/ miniature bipolarsilver étaient placés sur certains muscles de la nuque, du bras, du dos, de l’épaule, de la hanche, et de l’abdomen. Les personnes exécutent certains mouvements comme jeter, lever un objet, courir, et marcher sur une marche. Des signales électriques venus des muscles ont été enregistrés et analysés par l’ordinateur.
« Les études électromyographiques menées à l’époque ont démontré qu’après traitement :
- Les mouvements sont plus souples, plus amples et moins contraints,
- Il y a moins de mouvements aberrants,
- Les excursions dans l’espace manifestent davantage d’énergie et de dynamisme,
- La posture est améliorée avec un port plus érigé et une moindre tension pour le maintien de positions particulières. »